Contes Initiatiques de la Forêt de Brocéliande

Actualité :

La Divine Ténèbre

Contes Initiatiques de la Forêt de Brocéliande

 

 

 

J'achète le livre maintenant !

Contes Initiatiques de la Forêt de Brocéliande, livre de Jean Pierre Mesnil

Liste des contes :

 

Le barde

La Quête de l'Absolu

Prends soin de toi

A quoi bon ?

L'activité Conditionnée et l'Action Emanante

Bénis les Obstacles

L'annonce

Doute et Découragement

Le Bon Chemin

Le Mal Causé

Le Détachement : la Vertu Supérieure

La Divine Ténèbre

Etre un Arbre

Etre Humble n'est pas Facile

Faire Vivre l'Amour

Etre Amour

Tout est illusion

Rayonne comme un Arbre

L'homme est comme un iceberg

L'importance de s'aimer

La Tranquillité en toi

Laisse venir l'Amour en toi

Méditation : Le Calme Mental

Ne sois pas dur avec toi

Peut-on dire : "C'est beau" ?

La Progression

Questions du Doute

Regarder du bon coté

La Richesse

Ris de tes écarts

Le Terrible Sentiment de Solitude

Les Subtiles Nuances

 

Le Tombeau de Merlin te dit :

"Il y a 2 500 ans, dans le Tao-tö king, Lao-Tseu dit :

"Le Tao qu'on tente de saisir n'est pas le Tao lui-même;
Le nom qu'on veut lui donner n'est pas son nom adéquat.
Sans nom, il représente l'origine de l'univers ;
avec un nom, il constitue la Mère de tous les êtres.
Par le non-être, saisissons son secret ;
par l'être, abordons son accès.
Non-être et Etre sortant d'un fond unique
ne se différencient que par leurs noms.
Ce fond unique s'appelle Obscurité.
Obscurcir cette obscurité,
voilà la porte de toute merveille."
 

Il y a 1 500 ans, Pseudo-Denys l'Aréopagite, écrit :

"CE QU'EST LA DIVINE TÉNÈBRE

Trinité suressentielle qui est au-delà du divin, au-delà du Bien, Toi qui gardes les chrétiens dans la connaissance des choses divines, conduis-nous, par-delà l'inconnaissance, vers les très hautes et très lumineuses cimes des écritures mystérieuses.

Là se trouvent voilés les simples, insolubles et immuables mystères de la théologie, dans la translumineuse Ténèbre du Silence, où l'on est initié aux secrets de cette radieuse et resplendissante Ténèbre, en sa totale obscurité, absolument intangible et invisible, Ténèbre qui comble d'indicibles splendeurs les intelligences qui savent clore leurs yeux. Telle est donc ma prière.
Quant à toi, mon cher Timothée, exerce-toi sans relâche aux contemplations mystiques, abandonne toutes sensations et jusqu'aux spéculations de l'intelligence, laisse tout le sensible, tout l'intelligible, tout l'être et le non-être; ainsi, autant que tu en es capable, tu seras surélevé par la voie de l'inconnaissance jusqu'à ne plus faire qu'un avec Celui qui est au-delà de toute essence et de toute connaissance. En effet, c'est par la sortie de toi-même et de tout, -extase totale et irrésistible- que tu seras emporté vers la Suressentielle splendeur de la Ténèbre divine, étant affranchi et dépouillé de tout. "

Et plus loin :

" C'est alors que Moïse s'affranchit même de ce qu'il voit et de ceux qui le voient, il pénètre dans la Ténèbre vraiment mystique de l'inconnaissance, il ferme les yeux à toute saisie par l'intelligence et, dans une totale démission de tout ce qui se peut toucher ou voir, il appartient tout entier à Celui qui est au-delà de tout, il n'est plus à lui-même ni à personne d'autre, mais il est uni par le meilleur de lui-même à Celui qu'on ne peut absolument pas connaître, dans l'inactivité de toute connaissance et par cette inconnaissance même il connaît au-delà de l'intelligence. "

Plus loin encore :

"LA CAUSE TRANSCENDANTE DE TOUT LE SENSIBLE N'EST RIEN DE SENSIBLE

Nous disons donc que la cause de toutes choses, et qui est au-delà de tout, n'est pas sans essence ni sans vie, ni sans raison, ni sans intelligence et qu'elle n'est pas un corps. Elle n'a ni forme, ni figure, ni qualité, ni quantité, ni masse. Elle n'est dans aucun lieu. Elle n'est pas vue et on ne peut la saisir par les sens. Elle ne se perçoit pas par les sens et ne leur est pas perceptible. Elle ne connaît ni désordre, ni agitation, elle n'est pas troublée par les passions matérielles. Elle n'est pas sans puissance, comme si elle était sujette aux accidents sensibles. La lumière ne lui fait pas défaut, elle ne connaît ni altération, ni dégradation, ni partage, ni privation, ni écoulement. Bref, elle n'est, ni ne possède rien de tout ce qui est sensible.

LA CAUSE TRANSCENDANTE DE TOUT L'INTELLIGIBLE N'EST RIEN D'INTELLIGIBLE

Nous élevant plus haut encore, nous disons que cette cause n'est ni âme, ni intelligence, qu'elle n'a ni imagination, ni opinion, ni définition, ni pensée (discursive), qu'elle n'est ni parole, ni pensée (intuitive). Elle n'est ni nombre, ni ordre, ni grandeur, ni petitesse. Elle n'est ni égalité, ni inégalité, ni similitude, ni dissemblance. Elle n'est pas immobile, elle n'est pas en mouvement ni en repos. Elle n'a pas de puissance et elle n'est pas puissance, ni lumière. Elle ne vit pas et elle n'est pas vie. Elle n'est ni essence, ni perpétuité, ni temps. On ne peut la saisir par l'intelligence. Elle n'est ni science, ni vérité, ni royauté, ni sagesse. Elle n'est pas un, ni unité, ni déité, ni bonté. Elle n'est pas esprit comme nous pouvons le connaître, ni filiation ni paternité, ni rien de ce que ni nous, ni personne ne saurait connaître. Elle n'est rien de ce qui n'est pas, rien de ce qui est. Les êtres ne la connaissent pas telle qu'elle est et elle-même ne les connaît pas tels qu'ils sont. On ne peut ni la comprendre ni la nommer, ni la connaître. Elle n'est ni ténèbre, ni lumière, ni erreur, ni vérité. On ne peut d'elle absolument rien affirmer, ni nier. Mais en affirmant ou niant des réalités qui lui sont inférieures, nous ne saurions affirmer, ni nier quoi que ce soit puisque c'est au-dessus de toute affirmation que réside la Cause unique et parfaite de tout, comme aussi, au-delà de toute négation, l'excellence de Celui qui est absolument affranchi et au-delà de tout."


Ces textes sont extrêmement profonds. Ils te parlent de l’Absolu mais ne sont pas d’un abord facile.

Ils peuvent te laisser désemparé.

Dans un sens c’est normal car les mots que tu lis doivent passer par ton intellect, or l’intellect cherche la logique, la raison rassurante.

Et ces textes semblent échapper à cela, à la logique, à la raison.

Ils s’en échappent en effet, car leur sens est au-delà de la logique et de la raison.

En réalité ils te font entrer dans une dimension qui t’est inconnue.

Et tu vois bien que si tu y entres tu n’as plus rien qui soit familier à ton entendement, plus rien à quoi te raccrocher.

Si on t’explique un parfum subtil que tu ne connais pas, tu ne peux t’en faire une idée. Un grand poète pourrait lancer ton imagination vers la voie de ce parfum, mais là encore ce ne serait pas vraiment celui-ci, ce ne serait pas sa connaissance directe.

Pour aborder ces textes, il te faut oublier ton savoir, ta capacité d’analyse, car ces derniers ne se basent que sur ce que tu connais et, dans ce cas, ils ne te sont d’aucune aide.
Krishnamurti dit qu’il faut " se libérer du connu ".

Tu peux t’imprégner de ces textes, tu peux les garder en toi pour les laisser mûrir, mais si tu veux les faire tiens il te faut quitter l’appui de ce que tu sais, te détacher, t’abandonner à eux."

 

Jean Pierre Mesnil             Lille   tél : 06 26 05 21 01             Facebook             Echange de Liens

 

 

©Copyright Jean Pierre Mesnil - reproduction interdite

Jean Pierre Mesnil - Un Pas pour l'Humanité - Gestion des émotions - Reiki  - Relaxation - Tao - Stages et Ateliers - Livres - CD - Vidéos - Contact - Newsletter